Le projet Artémis, avec Ludovic Charles Florent

Voici le making of de la peinture géante que j’ai réalisée sur un réservoir de l’île de la Réunion pour le projet Artémis de Ludovic Charles Florent.

La déesse Artemis, qui de mieux pour représenter ce qu’est l’île de la Réunion, cette fameuse île intense en tension permanente entre l’expansion humaine et la beauté d’un territoire naturel exceptionnel à préserver ?

En tant que photographe, spécialisé dans l’humain, Ludovic Charles Florent s’intéresse essentiellement au portrait et à l’expression corporelle. Il a consacré son œuvre photographique à sublimer le corps de la femme, en lui consacrant grâce et charisme. Il a notamment réalisé la série « poussières d’étoiles » qui a connu un retentissement mondial, avec des expositions en galeries d’art, en festivals, en France et à l’étranger (Etats Unis et Chine).

Arrivé à la Réunion en 2018, il se lance aujourd’hui dans ce nouveau projet d’ampleur.

En ces temps de questionnement majeurs sur le climat, Ludovic Charles Florent souhaite utiliser l’image de cette Déesse majeure de la mythologie grecque, qui représente la nature sauvage, mais aussi la fécondité pour mettre en question le rapport de l’humanité avec notre nature, plus que jamais questionné.

La finalité est de réaliser des œuvres en partenariat avec les Street-artists de l’île de la Réunion, sur des surfaces qui sont des « non-lieux » à mi-distance entre ville et nature, pour y « réparer ces verrues », imposées violemment par l’Homme, en le transformant en œuvres artistiques.

Un modèle vivant, représentation de la Déesse, pose au centre au sein de l’oeuvre finale . La prise de vue est réalisée à l’aide d’un drone.

Les œuvres de cette série « Artémis » sont éphémères. Les éléments climatiques les altéreront pour à terme les faire disparaître totalement, car au final, la nature gagne toujours.

« Immortalisées » par l’image, elles continueront cependant de vivre au sein de nos futures expositions d’art.

Galerie photos