Résidence au Centre d’Arts Visuels « La Friche », au Port

Lundi 11 janvier 2021, je suis entré en résidence pour une durée de deux mois au Centre d’Arts Visuels « La Friche », au Port.

La Friche m’a mis à disposition un espace atelier d’environ 50m2 situé dans un entrepôt, un ancien centre de tri de la Poste.

Bien placé dans le quartier du vieux Port, l’endroit est agréable pour peindre malgré un manque de ventilation. Par ailleurs, c’est l’été austral et la chaleur est bien au rendez-vous…

D’autres artistes sont en résidence de longue durée notamment Gorg One à proximité duquel je suis installé, Luko, ou encore Migline Paroumanou, et Yasmine Attoumane

Le projet : Une œuvre murale s’intègre à un site et à son environnement. Elle représente bien souvent une fierté pour les habitants en renvoyant une image positive de leur quartier. Dans certains cas, elle peut également en animer la mémoire. 

Par ailleurs, cette expression artistique fait découvrir un territoire à un public extérieur.

Bien souvent, l’œuvre surprend par sa taille, par son discours, par son originalité ou par son emplacement et pousse au dialogue. Loin de l’art clandestin, l’art contemporain urbain devient de plus en plus interactif, fédérateur et démocratique. L’œuvre s’intègre à un contexte et au vécu des habitants. Elle fait écho à la ville, à son histoire, à son paysage et à son architecture dans un processus d’appropriation de la part de la population qui vivra avec elle au quotidien.

Mon projet sera de produire des œuvres murales au Port en accord avec ces grands principes.

L’idée étant de développer une relation originale avec le territoire au travers de ses différents aspects sociaux, historiques, environnementaux ou encore géographiques.

Après une journée et demi d’installation, j’ai donc commencé à peindre, et à prendre des contacts pour trouver des murs à proximité de la Friche. 

3 projets ont alors émergé :

  • un mur avec la BFC, banque se trouvant au rond point attenant à La Friche.
  • un mur avec  La Sororiz, bien connu des réunionnais avec sa marque Le Forban
  • et un atelier d’initiation au street art avec un bailleur social, la SIDR, pour des jeunes de 10 à 15 ans dans une des cités les plus dégradées du Port.

Les résultats de ces trois projet seront en ligne prochainement.

Une restitution des travaux de ma résidence sera réalisée en mai 2021 à La Friche.

Galerie toiles

Le projet Artémis, avec Ludovic Charles Florent

Voici le making of de la peinture géante que j’ai réalisée sur un réservoir de l’île de la Réunion pour le projet Artémis de Ludovic Charles Florent.

La déesse Artemis, qui de mieux pour représenter ce qu’est l’île de la Réunion, cette fameuse île intense en tension permanente entre l’expansion humaine et la beauté d’un territoire naturel exceptionnel à préserver ?

En tant que photographe, spécialisé dans l’humain, Ludovic Charles Florent s’intéresse essentiellement au portrait et à l’expression corporelle. Il a consacré son œuvre photographique à sublimer le corps de la femme, en lui consacrant grâce et charisme. Il a notamment réalisé la série « poussières d’étoiles » qui a connu un retentissement mondial, avec des expositions en galeries d’art, en festivals, en France et à l’étranger (Etats Unis et Chine).

Arrivé à la Réunion en 2018, il se lance aujourd’hui dans ce nouveau projet d’ampleur.

En ces temps de questionnement majeurs sur le climat, Ludovic Charles Florent souhaite utiliser l’image de cette Déesse majeure de la mythologie grecque, qui représente la nature sauvage, mais aussi la fécondité pour mettre en question le rapport de l’humanité avec notre nature, plus que jamais questionné.

La finalité est de réaliser des œuvres en partenariat avec les Street-artists de l’île de la Réunion, sur des surfaces qui sont des « non-lieux » à mi-distance entre ville et nature, pour y « réparer ces verrues », imposées violemment par l’Homme, en le transformant en œuvres artistiques.

Un modèle vivant, représentation de la Déesse, pose au centre au sein de l’oeuvre finale . La prise de vue est réalisée à l’aide d’un drone.

Les œuvres de cette série « Artémis » sont éphémères. Les éléments climatiques les altéreront pour à terme les faire disparaître totalement, car au final, la nature gagne toujours.

« Immortalisées » par l’image, elles continueront cependant de vivre au sein de nos futures expositions d’art.

Galerie photos

 

MIA-RUN ART SHOW

Le Mia Run Art show est un événement organisé par l’Association Réunionnaise pour la Promotion de l’Art Contemporain (ARPAC).

Il s’est concrétisé par une soirée-vernissage exceptionnelle le 12 décembre 2019 durant laquelle j’ai exposé 4 toiles.

Elles sont en vente sur le site internet de la Galerie Cab’Art

A l’écoute, 65 x 54 cm, Acrylique et Spray 
Tribal 2, 65 x 54 cm, Acrylique et Spray sur toile
Tribal, 150 x 100 cm, Acrylique et Spray sur toile
Le Roi, 90 x 90 cm, Acrylique et Spray sur toile

L’ARPAC

Cette association est née de l’envie des 3 associés de Kam Consultant® de donner une dimension artistique à leurs projets aux Etats Unis.

Alliant leurs compétences, Alexandre ALQUIER et Marie NICOLAS, avocats d’affaires, et Karine BERTIL, conseiller en gestion de patrimoine, ont créé Kam Consultant®, marque pluridisciplinaire destinée à porter leurs projets sur le sol américain.

Passionnés d’art contemporain, ils ont décidé d’emmener dans leur sillage des artistes français basés à la Réunion et en métropole à l’une des principales foires d’art contemporain située au cœur du Miami’s Arts & Entertainment District : le Spectrum Miami, foire satellite officielle de l’Art Basel MIAMI.

L’objectif de cette opération a consisté à faire connaître des artistes français sur le marché de l’art international et d’organiser une grande soirée post Art BASEL MIAMI à la Réunion au cours d’une soirée-vernissage exceptionnelle le 12 décembre 2019 : le MIA-RUN ART SHOW.  

Exposition collective avec Vavang’Art à l’Entre Deux

Vavang'Art, ©Onery

Vavang’Art a proposé une journée de découverte des travaux de créateurs de L’Entre Deux le Dimanche 24 janvier 2016, de 10h à 17h, dans leur espace d’exposition se trouvant à côté de l’église, au centre du village.

J’ ai donc exposé une dizaine de tableaux, pour la première fois dans le village.

Des ateliers pour les grands et les petits ont permis aux créateurs de faire connaître leurs différents savoirs faire.

Malgré des moyens très réduits en communication, de nombreux visiteurs ont déambulé parmi les stands durant cette journée qui fut donc riche de rencontres.

 

DSC_0855copiefb
Yren avec Alexandre et son café pays