Créole, mur à Darwin, Bordeaux

  • Titre : Créole
  • Taille : 3,5 m de hauteur sur 4 m de largeur
  • Date de réalisation : 20 juillet 2021

Darwin se situe à Bordeaux et forme L’écosystème de la Caserne Niel. Il offre une promenade urbaine au public.

De nombreux artistes s’y succèdent pour peindre les murs et les façades.

J’ai donc été accueilli sur place par Tristan Barroso qui m’a indiqué des murs à exploiter.

J’en ai choisi un remplaçant une œuvre déjà bien abimée : c’est d’ailleurs le principal problème de ce lieu : les œuvres sont rapidement toyées et repassées… Au final, c’est un peu comme un terrain, mais avec des visites de touristes.

Sinon le lieu est plutôt agréable, et le passage de nombreux visiteurs permet des rencontres durant la peinture.

Reunion Island – Façade à Street Art City

  • Titre de l’œuvre : Reunion Island
  • Dimension : 7m de large sur 8m de haut
  • Dates de réalisation : du mardi 6 juillet 2021 au dimanche 11 juillet 2021
  • Lieu de réalisation : Street Art City

Cette œuvre est un double hommage : à l’île de la Réunion, et à ma fille de 16 ans.

Après avoir réalisé la chambre 126, en juin 2019, comme hommage au Berry dont je suis originaire, et à mon enfance, il m’a semblé logique d’y répondre par une façade mettant l’île de la Réunion à l’honneur.

Je me suis donc inspiré du code couleur du drapeau réunionnais, appelé aussi « Le Volcan rayonnant ».

Ce drapeau est composé de plusieurs éléments :

  • Un triangle qui représente le Piton de la Fournaise et qui symbolise la force.
  • Le rouge qui représente le sang versé en mémoire de l’esclavage aboli en 1848 à La Réunion.
  • Un fond bleu qui représente le ciel et la douceur.
  • Le jaune qui représente le soleil et la clarté
  • Un rayonnement qui symbolise les populations venues peupler La Réunion au fil des siècles.

Par ailleurs, bien qu’originaire de la région de Street Art City, j’ai fait ma vie à l’ile de la Réunion, et mon épouse est originaire de l’île.

Le fruit de notre union, notre fille de 16 ans, à la date de cette réalisation, représente bien évidemment le métissage entre le Berry et la créolité réunionnaise.

Dans la réalisation finale, on retrouve donc les codes couleurs du drapeau réunionnais intégrés au portrait de ma fille, et auxquels s’ajoutent :

  • Un bindi indien jaune signifiant la prospérité, et faisant référence à la forte communauté d’origine indienne vivant à la Réunion.
  • Différentes nuances de vert qui représentent, de façon classique, la nature tropicale et les forêts réunionnaises.
  • Une déclinaison de mauve qui renforce la spiritualité du personnage, et qui lui apporte une touche de noblesse.

Je n’ai pas voulu dessiner de triangle rouge, car cela ne me convenait pas dans la composition. J’ai donc plutôt fait le choix d’une auréole rouge venant renforcer la présence et la force du personnage. Cependant, une pyramide existe entre les deux yeux, comme un clin d’œil quasi subliminale…

Enfin, je n’avais pas fait de maquette préparatoire, juste un crayonné réalisé dans l’aéroport de Saint-Denis de la Réunion, au moment de prendre l’avion. La création a donc entièrement été réalisé sur le mur avec toute la confiance accordée par Sylvie et Gilles, les responsables du site.

Un énorme big up donc, à toute l’équipe de Street Art City que je remercie chaleureusement pour son accueil, sa gentillesse, sa bienveillance et pour toute la force qu’elle m’a donné pour cette création.

Remerciement également pour la participation de la Région Réunion à ce projet.

Tanit

Cette fresque se trouve à Saint-Pierre sur le parking de la boulangerie Bosco en haut de la rue de Suffren.

C’est une collaboration avec Mehdi MlcLos Narvalitos qui est un artiste d’origine tunisienne.

L’idée du thème de la fresque est donc née de notre rencontre. Une façon de mêler nos styles tout en s’inspirant de la mythologie tunisienne.

Tanit est une déesse-mère d’origine berbère, chargée de veiller à la fertilité, aux naissances et à la croissance.

Son culte a prit de l’ampleur en Tunisie environ en 800 avant JC.

Sur ce mur, la déesse Tanit est représentée avec son signe à l’oreille.

Elle est accompagnée de deux perroquets-cacatoès peints par Mehdi, symbole de protection, d’éloquence mais aussi de beauté de la vie. Ils sont placés symétriquement de chaque côté de la déesse comme des gardiens. Cette composition fait allusion aux entrées d’anciens temples antiques protégées par des statues de dieux ou de demi-dieux, et des représentations sur d’anciennes stèles.

Sur le mur se situant à côté de cette fresque, nous avons invité Air1. Il a réalisé un lettrage en hommage au 30 ans de son crew le DUC (Da Underground Criminalz).

Résidence au Centre d’Arts Visuels « La Friche », au Port

Lundi 11 janvier 2021, je suis entré en résidence pour une durée de deux mois au Centre d’Arts Visuels « La Friche », au Port.

La Friche m’a mis à disposition un espace atelier d’environ 50m2 situé dans un entrepôt, un ancien centre de tri de la Poste.

Bien placé dans le quartier du vieux Port, l’endroit est agréable pour peindre malgré un manque de ventilation. Par ailleurs, c’est l’été austral et la chaleur est bien au rendez-vous…

D’autres artistes sont en résidence de longue durée notamment Gorg One à proximité duquel je suis installé, Luko, ou encore Migline Paroumanou, et Yasmine Attoumane

Le projet : Une œuvre murale s’intègre à un site et à son environnement. Elle représente bien souvent une fierté pour les habitants en renvoyant une image positive de leur quartier. Dans certains cas, elle peut également en animer la mémoire. 

Par ailleurs, cette expression artistique fait découvrir un territoire à un public extérieur.

Bien souvent, l’œuvre surprend par sa taille, par son discours, par son originalité ou par son emplacement et pousse au dialogue. Loin de l’art clandestin, l’art contemporain urbain devient de plus en plus interactif, fédérateur et démocratique. L’œuvre s’intègre à un contexte et au vécu des habitants. Elle fait écho à la ville, à son histoire, à son paysage et à son architecture dans un processus d’appropriation de la part de la population qui vivra avec elle au quotidien.

Mon projet sera de produire des œuvres murales au Port en accord avec ces grands principes.

L’idée étant de développer une relation originale avec le territoire au travers de ses différents aspects sociaux, historiques, environnementaux ou encore géographiques.

Après une journée et demi d’installation, j’ai donc commencé à peindre, et à prendre des contacts pour trouver des murs à proximité de la Friche. 

3 projets ont alors émergé :

  • un mur avec la BFC, banque se trouvant au rond point attenant à La Friche.
  • un mur avec  La Sororiz, bien connu des réunionnais avec sa marque Le Forban
  • et un atelier d’initiation au street art avec un bailleur social, la SIDR, pour des jeunes de 10 à 15 ans dans une des cités les plus dégradées du Port.

Les résultats de ces trois projet seront en ligne prochainement.

Une restitution des travaux de ma résidence sera réalisée en mai 2021 à La Friche.

Galerie toiles

The Tramp sur la façade du cinéma Moulin à Café

Le service culturel de la mairie de Saint-Pierre m’a sollicité pour peindre la façade du cinéma Moulin à Café à la Ravine des Cabris.

Il s’agissait de produire une œuvre pour le Festival du film court qui avait lieu du 24 au 29 novembre 2020.

Charlie Chaplin surnommé The Tramp s’est imposé dans le choix de cette peinture. Elle a été réalisée dans la semaine précédent le festival.

Interview réalisé par le Service culturel

Galerie

 

Festival Réunion Graffiti 2020 : façade de la médiathèque François Mitterrand

Le Festival Réunion Graffiti 2020 a eu lieu du 12 au 25 octobre 2020, à la Cité des Arts.

Suite au workshop et à la block party à la Cité des Arts, j’ai produit une fresque sur la façade de la médiathèque François Mitterrand.

Pour rester dans l’esprit d’une médiathèque, j’ai choisi le thème de John Coltrane, célèbre saxophoniste de jazz, et cher à mon cœur.

Pour la réalisation de cette fresque, j’ai été sponsorisé par Mauvilac.

C’est donc le mur officiel de Mauvilac, dans le cadre de leur partenariat avec le Festival Réunion Graffiti 2020.

Galerie :