La dodo YReN lé la !

Dans le cadre de la série limitée de la bière Bourbon « La Dodo » sur les quartiers de la Réunion, j’ai réalisé une étiquette sur le thème du Dimitile, à L’Entre Deux.

On la retrouve dans les commerces de l’île dans les packs de la série limitée « Kartier en ler ».

La partie haute de l’étiquette représente les montagnes de Cilaos (Le Grand Bénard et la Tête de Chien) que l’on voit du point de vue du Dimitile.

La partie basse représente la cuite du géranium, culture traditionnelle du Dimitile. On y voit l’alambic, la boite de sardine et la bouteille servant de collecteur où se séparent l’huile essentielle et l’hydrolat.

La fleur est une fleur de géranium Rosa.

Le Dodo en porte une « à l’oreille ».

Narvalitos jam session

Dans le but d’améliorer et d’embellir le quartier pécheur de Terre Sainte, à Saint-Pierre, une association d’habitants du quartier a organisé une « re-décoration » du mur de la ruelle Lallemand.

L’ambiance était conviviale.

Tous les artistes présents ont été bénévoles et se sont prêtés au jeu car ils apprécient tous particulièrement le quartier de Terre Sainte et la gentillesse de sa population.

Gros Big up donc aux artistes présents : Sept, Mehdi Mlc , BONHEUR graphik , Jawok, Air 1 duc, Opal et Mo Armen.

Résidence au Centre d’Arts Visuels « La Friche », au Port

Lundi 11 janvier 2021, je suis entré en résidence pour une durée de deux mois au Centre d’Arts Visuels « La Friche », au Port.

La Friche m’a mis à disposition un espace atelier d’environ 50m2 situé dans un entrepôt, un ancien centre de tri de la Poste.

Bien placé dans le quartier du vieux Port, l’endroit est agréable pour peindre malgré un manque de ventilation. Par ailleurs, c’est l’été austral et la chaleur est bien au rendez-vous…

D’autres artistes sont en résidence de longue durée notamment Gorg One à proximité duquel je suis installé, Luko, ou encore Migline Paroumanou, et Yasmine Attoumane

Le projet : Une œuvre murale s’intègre à un site et à son environnement. Elle représente bien souvent une fierté pour les habitants en renvoyant une image positive de leur quartier. Dans certains cas, elle peut également en animer la mémoire. 

Par ailleurs, cette expression artistique fait découvrir un territoire à un public extérieur.

Bien souvent, l’œuvre surprend par sa taille, par son discours, par son originalité ou par son emplacement et pousse au dialogue. Loin de l’art clandestin, l’art contemporain urbain devient de plus en plus interactif, fédérateur et démocratique. L’œuvre s’intègre à un contexte et au vécu des habitants. Elle fait écho à la ville, à son histoire, à son paysage et à son architecture dans un processus d’appropriation de la part de la population qui vivra avec elle au quotidien.

Mon projet sera de produire des œuvres murales au Port en accord avec ces grands principes.

L’idée étant de développer une relation originale avec le territoire au travers de ses différents aspects sociaux, historiques, environnementaux ou encore géographiques.

Après une journée et demi d’installation, j’ai donc commencé à peindre, et à prendre des contacts pour trouver des murs à proximité de la Friche. 

3 projets ont alors émergé :

  • un mur avec la BFC, banque se trouvant au rond point attenant à La Friche.
  • un mur avec  La Sororiz, bien connu des réunionnais avec sa marque Le Forban
  • et un atelier d’initiation au street art avec un bailleur social, la SIDR, pour des jeunes de 10 à 15 ans dans une des cités les plus dégradées du Port.

Les résultats de ces trois projet seront en ligne prochainement.

Une restitution des travaux de ma résidence sera réalisée en mai 2021 à La Friche.

Galerie toiles

Fragmentations

Nouvelle série de murs.

Je reste dans mon travail habituel de fragmentation des couleurs, mais cette fois en y rajoutant la fragmentation du visage lui même et jouant avec la texture des murs.

Des couleurs pop (jaune, rouge, bleu, vert, mauve, orange, noir et blanc) composent cette série.

Apparaissent autour du visage des formes géométriques, bubbles, gouttes et vib rappelant les codes du graffiti.

Galerie

 

The Tramp sur la façade du cinéma Moulin à Café

Le service culturel de la mairie de Saint-Pierre m’a sollicité pour peindre la façade du cinéma Moulin à Café à la Ravine des Cabris.

Il s’agissait de produire une œuvre pour le Festival du film court qui avait lieu du 24 au 29 novembre 2020.

Charlie Chaplin surnommé The Tramp s’est imposé dans le choix de cette peinture. Elle a été réalisée dans la semaine précédent le festival.

Interview réalisé par le Service culturel

Galerie

 

Jam sur le mur de Mauvilac

Ce jam a fait l’objet d’une collaboration avec Mauvilac en apport de peinture.

Pour ce jam sur le mur de Mauvilac, il y a eu deux sessions : une le 04 juin 2020, et une le 12 juillet 2020

Galerie 1ère session, avec Yren, Dey, Picsou, De Gouttière, Eko Lsa, Repy, Box, Maler et Sare :

Galerie 2ème session avec Yren, Mo Armen, Maler, Sare, Nayh, Roko, Konix, Eko Lsa, Kptn et le No Signal Crew

 

Festival Réunion Graffiti 2020 : façade de la médiathèque François Mitterrand

Le Festival Réunion Graffiti 2020 a eu lieu du 12 au 25 octobre 2020, à la Cité des Arts.

Suite au workshop et à la block party à la Cité des Arts, j’ai produit une fresque sur la façade de la médiathèque François Mitterrand.

Pour rester dans l’esprit d’une médiathèque, j’ai choisi le thème de John Coltrane, célèbre saxophoniste de jazz, et cher à mon cœur.

Pour la réalisation de cette fresque, j’ai été sponsorisé par Mauvilac.

C’est donc le mur officiel de Mauvilac, dans le cadre de leur partenariat avec le Festival Réunion Graffiti 2020.

Galerie :