Portrait de Mehdi MLC

Portrait du graffeur Mehdi MLC, pour son projet d’initiative citoyenne d’embellissement de la rue Dubuisson, à Saint-Leu.

👉 Big up Los Narvalitos : noble projet 👌

Le projet Artémis, avec Ludovic Charles Florent

Voici le making of de la peinture géante que j’ai réalisée sur un réservoir de l’île de la Réunion pour le projet Artémis de Ludovic Charles Florent.

La déesse Artemis, qui de mieux pour représenter ce qu’est l’île de la Réunion, cette fameuse île intense en tension permanente entre l’expansion humaine et la beauté d’un territoire naturel exceptionnel à préserver ?

En tant que photographe, spécialisé dans l’humain, Ludovic Charles Florent s’intéresse essentiellement au portrait et à l’expression corporelle. Il a consacré son œuvre photographique à sublimer le corps de la femme, en lui consacrant grâce et charisme. Il a notamment réalisé la série « poussières d’étoiles » qui a connu un retentissement mondial, avec des expositions en galeries d’art, en festivals, en France et à l’étranger (Etats Unis et Chine).

Arrivé à la Réunion en 2018, il se lance aujourd’hui dans ce nouveau projet d’ampleur.

En ces temps de questionnement majeurs sur le climat, Ludovic Charles Florent souhaite utiliser l’image de cette Déesse majeure de la mythologie grecque, qui représente la nature sauvage, mais aussi la fécondité pour mettre en question le rapport de l’humanité avec notre nature, plus que jamais questionné.

La finalité est de réaliser des œuvres en partenariat avec les Street-artists de l’île de la Réunion, sur des surfaces qui sont des « non-lieux » à mi-distance entre ville et nature, pour y « réparer ces verrues », imposées violemment par l’Homme, en le transformant en œuvres artistiques.

Un modèle vivant, représentation de la Déesse, pose au centre au sein de l’oeuvre finale . La prise de vue est réalisée à l’aide d’un drone.

Les œuvres de cette série « Artémis » sont éphémères. Les éléments climatiques les altéreront pour à terme les faire disparaître totalement, car au final, la nature gagne toujours.

« Immortalisées » par l’image, elles continueront cependant de vivre au sein de nos futures expositions d’art.

Galerie photos

 

Graffiti 974 Jam de Saint-Louis

C’était la première édition du Graffiti 974 Jam de Saint-Louis

L’événement a été organisé par Le Réunion Graffiti en collaboration avec l’Association Lord, et avec le soutien de Paris Tonkar Magazine et la Mairie de la ville de Saint-Louis.

Il a eu lieu les 26 et 27 octobre 2019 à l’Etang du Gol. Il a réuni 25 artistes.

J’y ai réalisé une fresque en clin d’œil à Marvel et le royaume du Wakanda, pays africain fictif du film Black Panther.

Yren-graffiti_974_jam-live_painting

Yren-graffiti_974_jam-live_painting (3)

Les symboles dans la couronne signifient Y R E N en langage Wakanda.

L’alphabet du Wakanda, créé spécialement pour le film Black Panther, ne sort pas de nulle part. Ses symboles s’inspirent de ceux du nsibidi, un langage utilisé au Nigéria dès le IVe siècle, que Hannah Bleacher, production designer du film, a mélangé avec des symboles chinois, arabes et africains.

Hannah Bleache a créé deux dictionnaires de l’alphabet du Wakanda : un premier pour convaincre Marvel de l’engager sur le film, et un second, peaufiné, pour le film Black Panther lui-même. Afin d’apporter plus de cohérence graphique à l’ensemble des symboles, elle et son équipe se sont également inspirés du style de Retna, graffeur et artiste de Los Angeles, comme elle le précise à IndieWire.

Si vous vous voulez vous amuser avec l’alphabet du Wakanda, il est possible de traduire un message de moins de 68 caractères grâce à Type Wakanda, une plateforme conçue par Wayne Sutton : sur un modèle Google Traduction, le site se charge de convertir les lettres en symboles…

Type Wakanda est à cette adresse.

Le roi marron au Festival Réunion Graffiti

Le Festival international Réunion Graffiti a été le premier du genre à l’Île de la Réunion. Il s’est déroulé du 04 au 13 octobre 2019, à Saint-Denis, sur les murs de La Fabrik

J’y ai participé à deux titres : en tant que partenaire avec Street Art Réunion Island et en tant qu’artiste sur la Block party du 12 et 13 octobre.

Ce fût un grand plaisir de peindre et d’échanger avec des légendes du graffiti comme Lady Pink, Lazoo, mais aussi avec une bonne vingtaine d’artistes locaux ou étrangers (Siker, Onemizer, Fenx, Ceet, Jace, Kes, Vincent Box, Nayh, ABR, Oner, Megot, Roko, Eko LSA, Konix, Floé, Ice, Dey, Bayko, Air1duc…).

Yren et Lady Pink

Yren_artistes_Reunion-graffiti
Photographie Oscura photo

J’ai donc réalisé une interprétation d’un roi marron (les « marrons » étaient les esclaves fugitifs qui se cachaient dans les montagnes réunionnaises).

Yren_festival-reunion-graff
Photographie Oscura photo

On retrouve dans ce roi des signes africains sur la couronne, et un masque inspiré des maquillages de Papouasie Nouvelle Guinée.  

Yren_festival-reunion-portrait
Photographie Oscura photo

Yren_roi-marron_reunion-graffiti
Yren – Le roi marron

Galerie

Exposition collective avec Vavang’Art à l’Entre Deux

Vavang'Art, ©Onery

Vavang’Art a proposé une journée de découverte des travaux de créateurs de L’Entre Deux le Dimanche 24 janvier 2016, de 10h à 17h, dans leur espace d’exposition se trouvant à côté de l’église, au centre du village.

J’ ai donc exposé une dizaine de tableaux, pour la première fois dans le village.

Des ateliers pour les grands et les petits ont permis aux créateurs de faire connaître leurs différents savoirs faire.

Malgré des moyens très réduits en communication, de nombreux visiteurs ont déambulé parmi les stands durant cette journée qui fut donc riche de rencontres.

 

DSC_0855copiefb
Yren avec Alexandre et son café pays